Mille ans d'hiver

trois préludes pour piano, opus 55

IN MEMORIAM MODESTE MOUSSORGSKI

COVER DEF. Mille ans d'hiver, opus 55.pn
NATALYA.png
image.png

Natalia Igumnova, piano

Modeste Moussorgski 

MP3 file

       Cette œuvre a été rédigée entièrement en quelques jours à peine, à partir d’une esquisse plus ancienne calligraphiée à la plume et à l’encre de Chine, selon ma vieille habitude. Toutes les choses se sont assemblées avec facilité et plaisirs avoués : une conversation avec A... à la Tate Modern, le son envoûtant d'un Steinway de 1961, les chevaux de Przewalski, les souvenirs heureux et amers de mon propre exil. La lecture de Segalen, de Tchekhov et de quelques autres, une toile de Georges Clausen, l'âme slave de Natalia, l’humeur renfrognée de mon chat et les dessins épurés d’Agnès Martin ont fait le reste.

Varennes manuscrit opus 55.png

Mille ans d'hiver, début du premier prélude, manuscrit 

This composition was written in its entirety within a very few days with, as its starting point, an older draft penned in Indian ink according to my old habit. All the elements fell into place with ease and enjoyment : a conversation with A... at the Tate Modern, the bewitching sound of the 1961 Steinway, the Przewalski horse, memories both happy and bitter of my own exile. Reading Segalen and Chekhov among others, a painting by George Clausen, the Slavic soul of Natalia, the sullen moods of my cat and the pared down, refined drawings of Agnes Martin did the rest.

"Les russes ressemblent à des chats persans" Claude Debussy