440px-LeonBernardel-1923.jpeg

Quatuor à cordes

des oraisons silencieuses, opus 44   

 Quatuor à cordes, opus 44.png

It seems that I have not gone against the rules to which any confirmed composer must measure up with this genre which is justly reputed to be difficult. At the same time, fascination for the great repertoire of the string quartet is both obsessional and intimidating. Whatever the attraction or the reticence felt, one cannot help but to rapidly succumb to this major form of chamber music; but to get ones ideas across to a form of polyphonic music which is so perfectly balanced is a well-deserved pleasure. My first string quartet is also for me, an inner reflexion of a mystical nature, I think that baroque instruments would accentuate even more the link that I sought with the past in this work

440px-LeonBernardel-1923.jpeg
photo Jude de Varennes chez balzac_edited.png

Il semble que je n’ai pas voulu déroger à la règle selon laquelle tout compositeur confirmé doit se mesurer à ce genre réputé et à juste titre, difficile. Dans le même temps, la fascination pour le grand répertoire du quatuor obsède et intimide. Quelles que soient l’attraction ou la réticence ressenties, on ne peut que succomber rapidement au plaisir de cette forme majeure de la musique de chambre ; mais imposer une idée à une polyphonie aussi parfaitement équilibrée est un plaisir qui se mérite. Ce premier quatuor à cordes est aussi pour moi une réflexion intérieure et volontiers mystique, je pense que les instruments baroques accentueraient encore plus le lien que je cherchais avec le passé dans cette oeuvre.